L'inventaire du théâtre de papier est terminé

Entrée par legs à l’Institut en 2016, la collection de théâtre de papier(*) rassemblée par le marionnettiste et historien de la marionnette Jacques Chesnais(**) a fait ces trois derniers mois l’objet d’un inventaire, afin d’être envoyée à la numérisation.

Décor de théâtre de papier - copyright IIM
Décor de théâtre de papier - copyright IIM

Cet inventaire a permis de décrire 780 éléments, principalement des planches de théâtre de papier complètes, des éléments de planches découpés, quelques livrets de pièces et quelques affiches. Une grande partie de ces éléments étant fragiles, la numérisation permettra, à terme, la consultation en version numérique de la collection et donc la préservation de cette dernière. De plus, ce chantier va permettre dès 2020-2021 d’alimenter les travaux de recherche de la chaire ICiMa sur la terminologie multilingue des arts de la marionnette, et sera valorisé via un projet de publication (en partenariat avec la compagnie PapierThéâtre) et des activités de médiation.

(*) Le théâtre de papier est apparu au début du 19e siècle et a été très populaire jusqu’au début du 20e siècle. Accessible à tous grâce à son prix très peu élevé et sa facilité d’utilisation, il reprend en version papier les personnages et décors des pièces jouées dans les théâtres, alors fréquentés par un public majoritairement bourgeois. Il est publié sous forme de planches illustrées, accompagnées d’un livret de la pièce : il suffit de découper les éléments de ces planches, de les coller sur du carton afin de les consolider et de mettre soi-même la pièce en scène. Au fil du temps, le théâtre de papier est devenu une pratique artistique, ce dont témoigne la vivacité de la création contemporaine.

(**) Cette démarche s’inscrit parfaitement dans l’intérêt de Jacques Chesnais pour la découverte, la sauvegarde et la transmission des arts de la marionnette et des arts populaires en général.