Raphaèle Fleury

Raphaèle Fleury
Photo Christophe Loiseau

UE 28 et UE 36 - Apports théoriques, histoire et esthétique des arts, analyse (semestres 5 et 6)
Module A : Histoire des arts appliquée à la marionnette

En savoir plus (catalogue des cours semestres 5 et 6)

BIO
Raphaèle Fleury est docteure de l’université Paris-Sorbonne en Littérature et civilisation françaises, historienne de la marionnette. Elle a été qualifiée pour la maîtrise de conférence en 2008 (section 18) et est aujourd’hui directrice de la Recherche et de l’Innovation à l’Institut International de la Marionnette et titulaire de la chaire ICiMa (Innovation Cirque et Marionnette), qu’elle a co-fondée avec Cyril Thomas (Cnac).

Elle est l’autrice des ouvrages La Marionnette traditionnelle (Musées Gadagne, 2010) et Paul Claudel et les spectacles populaires, le paradoxe du pantin (Classiques Garnier, 2012), contribue à différents périodiques et publications collectives sur la marionnette (E pur si muove !, Puck, Manip) et a co-dirigé les ouvrages La Marionnette : objet d’histoire, œuvre d’art, objet de civilisation (avec Thierry Dufrêne et Joël Huthwohl, Labex Arts H2H / IIM / L’Entretemps, 2014) Marionnettes et pouvoirs, censures, propagandes, résistances (avec Julie Sermon, IIM / Deuxième époque, 2019).
Cheffe de projet du Portail des Arts de la Marionnette , elle a développé, de 2012 à 2020, le pôle Recherche et documentation de l’Institut International de la Marionnette, et coordonne les activités patrimoniales, documentaires, scientifiques et éditoriales de la structure. Ce pôle œuvre notamment à l’accompagnement des jeunes chercheurs, à la proposition de dispositifs pour favoriser la recherche des artistes, et porte ou accompagne, outre les axes de développés au sein de la chaire ICiMa, des programmes de recherche sur l’histoire de la marionnette ainsi que sur les pédagogies et modes de transmission des arts de la marionnette. Dans ses travaux de recherche, outre un travail de modélisation sémantique du domaine, elle s’attache notamment à mettre en évidence le lien entre les phénomènes esthétiques et les contextes sociaux et culturels dans lesquels ils émergent.

Ancienne élève de l’Atelier-Ecole Charles Dullin, elle mène, parallèlement à ses recherches, une activité de praticienne (jeu, animation de marionnettes, dramaturgie, direction d’acteur, mise en scène) et de pédagogue (enseignement secondaire, Nacre, École Supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine, École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette). Elle collabore actuellement avec des compositeurs contemporains en tant que librettiste et dramaturge, pour la création mondiale du Soulier de satin de Paul Claudel en opéra (Opéra national de Paris ; musique : Marc-André Dalbavie ; mise en scène : Stanislas Nordey ; création mai 2021), et pour la création de L’Annonce faite à Marie dans une musique de Philippe Leroux (Angers-Nantes Opéra, création octobre 2021).